www.novagroupe.eu

Vente de poêle à Bois Marseille : La combustion du bois Comment ça marche ?

La combustion du bois Comment ça marche ?

La combustion du bois


1. Quand le bois est chauffé à environ 100°, l’humidité commence à s’évaporer (pas de chauffage du bois à ce stade)
2. Les parties solides de bois commencent à se décomposer, et se transforment en gaz de combustion à partir de 300°C
3. 40 à 60% de l’énergie du bois est libérée par la combustion des gaz à partir de 500°
4. Les vapeurs de combustion permettent de gazéifier l’humidité résiduelle du bois. La combustion des braises commence à produire son énergie pour le chauffage à des températures dépassant les 600°C. Un poêle à bois à haut rendement doit pouvoir brûler les bois au minimum à 600°C, et cela pendant de nombreuses années.

Le chauffage au bois est un vrai miracle de la nature.

Imaginez que nos ancêtres n’aient pas découvert cette possibilité de faire du feu… S’éclairer, se chauffer, cuire des aliments : l’alchimie du feu de bois est extraordinaire !
La combustion du bois est une réaction chimique dégageant de la chaleur (exothermique) et de la lumière. Elle ne peut avoir lieu que si trois facteurs sont réunis : deux composants chimiques (un combustible, un comburant, et une source d’énergie (énergie d’activation). C’est ce que l’on appelle le triangle du feu. Sous l’effet de l’énergie d’activation (la chaleur), le combustible se décompose (pyrolyse), le produit de cette décomposition est un gaz qui réagit avec le comburant (l’oxygène contenu dans l’air). Ainsi, on peut résumer le processus selon la formule suivante :
combustible + chaleur + oxygène = feu

La lumière elle provient de deux sources :
• D’une part des échanges d’électrons entre les composés au cours de la réaction chimique,
• D’autre part, le rayonnement qu’émet tout corps porté à haute température.

Au de la de l’aspect « chimique » le feu de bois est source de confort inégalable, la vision des flammes est captivante et indéfiniment renouvelée, jamais deux flammes identiques ne compose une flambée. Le craquement du bois qui brule, le rayonnement de chaleur, le bruit des gaz qui s’emballent, sont eux aussi une présence incomparable. Alimenter le feu, tisonner les braises est un plaisir réservé aux passionnés.